Comment attirer l’attention avec la typographie ?

© Cyril Leclercq
Partager l'article
  • 45
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Caractères d'imprimerie
Caractères d’imprimerie

Un entrepreneur, un chargé de communication ou un graphiste chevronné seront toujours amenés à mettre du texte dans leurs compositions. Même si on a l’habitude de dire qu’une image vaut mille mots, c’est souvent plus facile et plus rapide de l’écrire, comme par exemple : un tarif, une manifestation, une date, etc.

Alors, comment ça se passe ? vous allumez votre ordinateur, vous ouvrez votre meilleur traitement de texte et vous sélectionnez votre police de caractères habituelle… et puis flûte hein, ça suffira bien comme ça, vous n’annoncez pas la venue de la reine d’Angleterre !

Et bien c’est une mauvaise décision ! Car une typo ça se choisit et ça se réfléchit. Les règles de typographie sont simples à appliquer et facilitent la compréhension d’un message.
Bref, comment attirer l’attention avec la typographie ?

C’est quoi la typographie déjà ?

Qu’est-ce qu’une Typo ?

Premier réflexe Wikipedia du petit graphiste curieux !

La typographie (souvent abrégé typo) désigne les différents procédés de composition et d’impression utilisant des caractères et des formes en relief, ainsi que l’art et la manière d’utiliser les différents types de caractères dans un but esthétique et pratique.

Et comme j’aime bien partager, je vous mets aussi le lien de l’explication que Bruce Benamran de la chaîne e-penser donne sur les polices de caractères.

Bref, la typographie va vous permettre de transmettre votre message en étant le plus lisible et le plus clair possible. Et en communication, le choix de la police d’écriture est primordial.

Le drame du Comic Sans MS

“Non, mais c’est parce que je cherchais une écriture marrante pour mon flyer !” Combien de fois l’ai-je entendu ! La Comic Sans MS est, sans doute, la police de caractères la plus utilisée par les fainéants de la communication. Ça sent l’amateurisme à plein nez. C’est dur, je sais, mais la Comic Sans MS est certainement la police la plus détestée des professionnels des arts graphiques. Pas uniquement par snobisme, mais surtout, on ne choisit pas une typo uniquement parce qu’elle est “sympa” ou “fun”, mais pour ce qu’elle évoque ou pour le charisme qui s’en dégage.

Alors si vous devez faire votre communication visuelle seul par faute de moyen, soyez un peu imaginatif et allez au-delà des typos traditionnelles.

La multiplication des polices

C’est beaucoup plus facile que la multiplication des pains… Dans tous les ordinateurs, une liste très élargie de polices de caractères vous est offerte. Alors pourquoi vouloir les utiliser toutes dans un seul document ? C’est une règle qu’on verra plus en détail ci-dessous, mais pour ne pas brouiller le lecteur, il vaut mieux éviter de multiplier les polices de caractères – même si ça fait joli.

Plus vous serez sobre, plus vous serez clair. Et je ne parle pas des litres d’alcool ingurgités le week-end.

La typographie est simple, aussi simple que de jouer du violon !

Maximilien Vox — typographe

5 règles de typographie à respecter

1- Le contexte

Votre typographie doit absolument correspondre à votre cible. Vous ne pouvez pas utiliser la même police pour un concert de rock et un concert classique. Vous devez savoir quelle sera votre audience, ce qu’elle attend de votre communiqué et surtout comment elle va percevoir le message. Comprenez que si vous utilisez une écriture scripte pour annoncer le prochain Metallica, ça va piquer un peu les yeux.

2- La sobriété

Je l’avais déjà un peu évoqué dans la multiplication des polices, il faut éviter de mettre plus de 3 polices de caractères différentes. Une règle simple qui fluidifie la lecture.
Pensez également à votre logo, car lui aussi peut contenir des lettres, et ça compte dans cette règle !

3- Le style

Cherchez des polices de caractères avec plusieurs styles comme la Myriad Pro. Vous la trouverez en normale, grasse, italique classique mais aussi en condensée, très grasse, large, etc. Jouez plutôt avec les styles et les tailles plutôt qu’avec la diversification.

Cherchez aussi la meilleure combinaison entre une police “avec serif” (avec un empattement, exemple : Times, Capitals, Didot…) plus classique, destinée à la lecture longue, et une police “sans serif” (sans empattement, exemple : Arial, Myriad, Century Gothic) destinée aux titres.

4- Le respect de la police

Au même titre que la police nationale, on évite de trop jouer avec. Une typographie a été conçue pour un usage. Si le créateur a bien fait son travail, vous devez y trouvez la base : regular, bold, italic et italic bold. Après, il est possible de manipuler l’interlettrage et la taille MAIS EN AUCUN CAS SA STRUCTURE ! Excusez-moi de crier mais c’est important. Une police ne doit pas être écrasée, ni élargie, et encore moins étirée. Vous éviterez la prison mais vous risquez, au mieux, une mauvaise lisibilité et un défaut esthétique et au pire un conflit avec les systèmes d’impression.

5- Le respect des règles de dactylographie

Actuellement, je ne sais pas d’où vous me lisez mais en France, il faut respecter les règles de dactylographie française. Pour commencer, on est pas en Allemagne, on ne met pas des majuscules où on veut. C’est uniquement au début de chaque phrase et aux noms propres. Et oui, on met un accent aux majuscules ! On met des espaces avant et après une ponctuation double, mais surtout, pas d’espace à l’intérieur des parenthèses. Utilisez des guillemets à la française « » et non à l’anglaise ” “.

Voici un lien pour accéder à des règles simples de dactylographie

Nous avons fait un rapide tour, sans rentrer dans les détails. Si vous voulez aller plus loin, je vous conseille ce livre qui vous apportera toutes les connaissances nécessaires à l’étude de la typographie et des polices de caractères.

Avec ces bases, votre communication sera plus harmonieuse visuellement. Vos lecteurs vous remercieront et érigeront une statue à votre gloire. Peut-être pas… certainement pas, mais en tout cas vos communiqués seront bien composés pour être efficaces.

Quelle est la typographie que vous aimez le plus ? Personnellement, j’aime la Century Gothic que je trouve douce et très féminine. N’hésitez pas à partager, commentez et aimez cet article.
À bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *